Vous êtes ici : Le guide de l'Assurance Professionnelle > Assurance Dommages Ouvrage > Défaut d'assurance dommages ouvrage : quelles conséquences ?

Défaut d'assurance dommages ouvrage : quelles conséquences ?

Défaut d'assurance dommages ouvrage : quelles conséquences ?

La loi du 4 janvier 1978 dite loi Spinetta rend obligatoire pour certaines personnes la souscription d’une assurance dommages ouvrage en cas de travaux de construction. Quelles sont les conséquences d’un défaut d’assurance ?

L’assurance dommages ouvrage vise à financer la réparation des dommages de nature décennale affectant les bâtiments suite à la réalisation de travaux. La non-souscription de cette assurance peut avoir de lourdes conséquences. Explications.

Quand faut-il souscrire une assurance dommages ouvrage ?

Sont soumises à l’obligation de souscrire une assurance dommages ouvrage les personnes physiques ou morales qui font réaliser des travaux de construction, qu’elles aient le statut de propriétaire, mandataire du propriétaire, vendeur de l’ouvrage ou promoteur immobilier, précise le Code des assurances. Certaines catégories de personnes ne sont pas concernées par cette obligation de souscription. Il s’agit notamment de celles relevant du droit public, du maître d’ouvrage qui conclut un contrat de partenariat public privé.

L’assurance dommages ouvrage doit impérativement être souscrite avant le démarrage du chantier. Elle bénéficie alors au souscripteur ou aux futurs acquéreurs.

Quel est le coût d’une assurance dommages ouvrage ?

L’assurance dommages ouvrage est payée en une seule fois à la souscription et calculée en fonction du montant des travaux à réaliser, de la nature de l’ouvrage et des conditions de réalisation, de l’existence ou non d’une étude de sol. Pour la construction d’une maison à 100 000 euros, les tarifs varient entre 3 % et 5 % du prix des travaux. Lorsque le coût de la construction est compris entre 110 000 et 180 000 euros, il faut compter près de 8 000 euros pour bénéficier de cette assurance.

Les tarifs d’assurance dommages ouvrage varient en fonction des assureurs. Ainsi, il est indispensable de comparer les offres pour trouver le meilleur contrat. L’utilisation d’un comparateur d’assurance dommages ouvrage en ligne permet de gagner du temps et de faire des économies conséquentes. En complétant un simple formulaire, vous recevrez les offres les plus attractives du marché.

N’hésitez pas à demander plusieurs devis gratuits et sans engagement pour obtenir plus de détails sur les contrats proposés. Pour éviter toute mauvaise surprise, vous pouvez solliciter l’aide d’un courtier. Ce professionnel joue le rôle d’intermédiaire entre les demandeurs et les assureurs. Il dispose d’un large réseau de partenaires lui permettant de dénicher les offres les moins chères et aux garanties étendues.

Les conséquences d’un défaut d’assurance dommages ouvrage

L’assurance dommages ouvrage étant particulièrement onéreuse, le défaut d’assurance n’est pas rare. Celui-ci est sanctionné par une amende maximale de 75 000 euros et 6 mois d’emprisonnement ou par l’une de ces deux peines seulement, selon l’article L 243-3 du Code des assurances. Cette sanction n’est pas applicable aux personnes physiques construisant un logement pour l’occuper ou le faire occuper par un conjoint, des ascendants ou descendants.

En plus de permettre la réalisation rapide des travaux de réparation en cas de dommage de nature décennale, l’assurance dommages ouvrage évite au souscripteur d’engager sa responsabilité en cas de survenance de désordres à l’égard des futurs acheteurs. Il est donc vivement recommandé de souscrire une assurance dommages ouvrage.

Si aucun assureur n’accepte de vous prendre en charge, vous pouvez contacter le Bureau central de tarification (BCT) qui imposera à une société de vous faire une proposition d’assurance.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Devis dommages ouvrage
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers